C’est avant tout un temps d’arrêt pour réfléchir avec d’autres sur ta foi, ta vie, ta place au cœur de ce monde. Il s’agit d’une fin de semaine pour les jeunes hommes 12 à 20 ans. Un temps pour s’outiller, pour réfléchir et bâtir ensemble. La préoccupation centrale : Comment être homme de foi au quotidien?

 

Ayant comme prémisse l’amour immensément grand et inconditionnel de Dieu pour nous, nous savons que nous avons été créés pour le bonheur et la vie en abondance.

2 corinthiens 8:9

Dieu nous as créé pour lui, pour que nous le cherchions, pour qu’en nous nous le trouvions et qu’en Lui nous soyons heureux. Cette année c’est au cœur de la ville qu’une dizaine de jeunes hommes qui se sont rassemblés afin de vivre ensemble une expérience qui les a rapprochés d’eux-mêmes, de ce qu’ils sont profondément, qui les a sensibilisés à leur prochain et les a fait faire un pas vers Dieu.

 

08 août 2014

Le vendredi soir nous avons pris le temps d’accueillir chacun et d’échanger sur dont leur quotidien était empli. Nous avons aussi eu un bel échange sur l’éthique de St-Paul à partir une réflexion écrite par MGR Paul-André Durocher. Nous avons vu que bien que tout nous soit permis, tout ne nous était pas profitable. Ainsi donc, il nous fallait rechercher avec tous et en toutes choses une relation à l’image de celle que Dieu entretien avec nous : empreinte d’amour, de respect et de gratuité.

 

Cette soirée s’est terminée autour d’un élan collectif d’imagination. Au cœur de la ville point de brasier d’admis mais au cœur de l’homme en qui Dieu a fait sa maison tout est possible!

 

09 août 2014

Le samedi avant-midi nous avons reçu M. Jean-Philippe Wadell avec qui nous avons partagé sur la vie, sur le bonheur versus le plaisir. Nous avons réfléchis sur ce qui nous rend heureux, sur l’effort à faire pour goûter au bonheur. Ce fut un partage riche qui a touché les gars et leur a permis de rencontrer un témoin, qui en tout authenticité, venait offrir sa perception sur comment nous pouvions nous mettre en marche et vivre d’avantage! Merci Jean-Philippe!

 

Samedi après-midi nous avions rendez-vous avec Mme Louise Petitclerc avec qui nous avons parlé parler de solidarité sociale. En écoutant Louise, les gars ont pris conscience de l’importance de prendre action, de mettre la main à la pâte afin d’aider son prochain. Vraiment, ce fut une prise de conscience du message central de l’Évangile et en Louise ils ont trouvé un témoignage, un exemple. Merci Louise de nous avoir partagé l’élan du cœur qui te meut et d’en avoir fait naître en nous!

 

Le samedi soir après la cuisine collective, introspection : échange en profondeur sur nos défauts. Voilà ce sur quoi nous avons basé notre réflexion :

 

« On pourrait voir un défaut comme une limite, un fardeau qui nous est imposé… Naît-on avec nos défauts ou sont-ils plutôt acquis au fil de nos expériences? Dieu seul le sait…

 

La société actuelle veut faire de nous des êtres parfaits, des êtres conformes et sans défauts… Peut-on vraiment assumer qu’à force de travail sur nous-même nous pouvons en venir à être parfait ou développons-nous simplement une forme de cohésion sociale nous éloignant de notre authenticité?

 

Serait-il plus profitable de faire le deuil de l’idée de la perfection et d’accepter que nous sommes parfaitement imparfaits avec nos limitations qui ne sont qu’une preuve de notre humanité?

 

Si nous acceptions nos défauts peut-être grandirions-nous et pourrions-nous arriver à vivre mieux, plus en paix avec nous-mêmes, les autres et ultimement nous rapprocher de Dieu? »

Pauline B. Racine & Karyne Montgomery

 

10 août 2014

Dimanche célébration et mise en marche. Prise de résolutions.

 

Merci à tous d’avoir été là. Vous êtes merveilleux! J’ai réellement partagé avec vous de réels moments de pur bonheur qui sont gravés dans ma mémoire et dans mon cœur.  ─Pauline B. Racine

 

Catégories : de la Pastorale Jeunesse