Véritable miraculé du double attentat du 11 septembre 2011, un jeune informaticien français, invité à une émission de télévision, avait à l’époque confié ce qui suit…

 

«… Je veux avoir des enfants. Après le terrible gâchis du World Trade Center, j’aurais pu me dire : dans un monde pareil, pourquoi avoir des enfants ? C’est l’inverse qui s’est produit. Dans un monde pareil, je désire plus que jamais avoir des enfants. J’aimerais avoir des enfants pour renouveler l’innocence du monde, pour leur passer la torche de ce que je crois être la civilisation d’amour, pour leur offrir la joie, la paix et la chance du bonheur. Ce monde a besoin de bonheur. Je veux avoir des enfants. »

 

Il me semble que la pensée de cet homme reflète en quelque sorte le regard de Dieu sur notre humanité. Dieu porte un regard de bienveillance sur notre monde au point d’avoir choisi d’envoyer son Fils unique. Ce dernier s’est révélé à nous sous les traits d’un nouveau-né. Sur un monde qui n’était ni plus sympathique ni plus paisible que le nôtre, Dieu a eu un regard neuf, un regard éternellement neuf. À travers les traits et le visage d’un enfant, Dieu nous dit que quelques soient les impasses dans lesquelles nous nous trouvons, quelques soient nos nuits, un chemin de vie est toujours possible. Ce nouveau-né veut rajeunir notre cœur, notre regard, nos gestes, nos espoirs. Il veut nous ouvrir à la vie. L’accueillir c’est accepter de devenir enfants de Dieu. Nous aussi, posons un regard neuf sur nous-mêmes, sur les personnes qui nous entourent, sur Dieu et sur le monde ! À Noël, nous ne célébrons pas un anniversaire, c’est-à-dire un fait du passé, nous célébrons une naissance !

Rodhain

Catégories : Mot de Rodhain