Bonjour à vous tous qui nous lisez,

Dame nature nous fournit des journées très chaudes et Miss Météo nous invite à être prudents avec ces degrés de chaleur plus imposants pour les grands-parents et les petits-enfants. J’en connais d’autres pour qui cela a dû être difficile : les travailleurs et travailleuses sur les chantiers de construction et ceux et celles de la voirie. C’est bon de prendre le temps de voir les autres vivre la même réalité que nous, dans des contextes différents, afin d’apprendre à ne pas se sentir plus malheureux que les autres. Quand il fait chaud on dit : « il fait trop chaud » quand il fait frais on dit : « j’ai hâte qu’il fasse plus chaud! » Nous sommes souvent dans l’ordre du désir! « Désirer le présent est une merveilleuse manière de vivre la volonté de Dieu », nous dit Simone Pacot dans son livre l’évangélisation des profondeurs. Ce livre m’a été suggéré par Soeur Claire-Alice et j’y ai passé un long temps cet été à le lire et à le relire. Avec ce livre j’en ai beaucoup appris sur l’être humain que nous sommes et sur Dieu qui nous veut heureux et heureuses! J’y ai découvert que nos attitudes y sont pour beaucoup dans le bonheur que nous poursuivons. Introduire dans nos vies le choix et l’amour dans tous nos actes au lieu de les vivre par automatisme, par obligation ou par entraînement, c’est une façon de donner du sens à notre quotidien. Par exemple le matin en nous levant on peut se demander : « qu’est-ce que je veux faire aujourd’hui de bon, de beau et de bien? » La disposition du coeur ça change notre façon d’envisager notre quotidien! Chaque personne que je rencontre, chaque parole que je reçois ou que je prononce prennent un véritable sens. Le premier pas, nous dit Simon Pacot, est de choisir de vivre notre présent, quel qu’il soit (très chaud ou très pluvieux, seul ou avec d’autres…) Disons-nous « chaque instant est le moment favorable pour être heureux! » L’instant présent ne reviendra jamais plus, alors mieux vaut choisir de bien le vivre. Ça me fait penser à nos expériences de grands-parents. Quand nos petitsenfants sont tout petits, ils veulent constamment que nous nous occupions d’eux, puis ils vieillissent et arrivent à un âge où nous ne les voyions presque plus tellement ils sont occupés par leurs amis! D’où l’importance de profiter de l’instant présent pour vivre avec eux de petites expériences qui meubleront nos mémoires le jour où ils seront moins là physiquement!

Nous sommes déjà à l’avant-dernière semaine du mois d’août. Le temps des vacances se terminant, nous allons bientôt reprendre certaines activités avec la famille, la paroisse, nos groupes sociaux… Chaque journée nous apportera un lieu, un temps, une activité qui nous fera expérimenter l’importance de choisir et d’aimer. Nous pouvons disposer notre coeur à bien vivre ce qui s’annonce comme une invitation à être heureux ! Vivre notre aujourd’hui parce que demain celui-ci ne sera plus là! Désirer notre présent et notre futur en souhaitant qu’ils soient conformes à la volonté de notre Dieu qui nous veut heureux et heureuses. Je termine ce petit billet par une phrase de Simone Pacot : « D’une façon très simple, nous pouvons dire que faire la volonté de Dieu consiste à apprendre à vivre le moindre de nos actes à la lumière de L’Esprit Saint. Il nous faut apprendre à ouvrir à l’inspiration de l’Esprit Saint tout ce que nous vivons : nos actes, le temps pour parler, le temps pour se taire, la façon de vivre un conflit, une relation, de prendre des décisions, d’élaborer un projet. Consultons-le souvent, donnons-lui une chance de s’exprimer, de se manifester. » J’en conclus que nous ne sommes jamais seuls, Il est comme un souffle, Il ne se voit pas, ne s’entend pas, mais inspire la direction que nous devons prendre. Il nous suffit de rester branché sur Lui.

Madeleine Lanthier, pour le groupe « des amours de grands-parents »