Retour sur la JMJ 2011

9 août 2011

Chers amis,

Les jeunes de notre paroisse Ste-Trinité dans le diocèse de Gatineau, en route vers Madrid, sont depuis le 5 août en France à Paris.  Visite de cette belle ville historique, visite de la ville de Bruxelles en Belgique et de la célèbre cathédrale St-Michel; Célébrations à Notre-Dame de Paris, à Sacré-Coeur.  Demain le groupe se met en route pour Madrid où nous resterons pendant cinq jours. Ensuite, nous reviendrons à Madrid pour la grande semaine des JMJ. Merci de vos prières.

Amitiés. Bientôt.

Rodhain

 

13 août 2011

Chers amis,

Hola! Nous sommes à Valencia depuis mercredi, après un voyage sur Air-France, qui a connu un retard d’une heure (Paris-Madrid). Pour rendre fluide l’entrée de plusieurs dizaines de milliers de jeunes qui débarquent aux aéroports de l’Espagne, le gouvernement a décidé exceptionnellement de ne pas procéder au contrôle habituel des passeports à l’aéroport. Ceci a effectivement permis une circulation très rapide de la foule immense de jeunes.  De Madrid, nous avons pris l’autobus pour Valence à 18h (4 heures de route). Nous sommes arrivés à 22h. Les pères rédemptoristes qui nous accueillent dans leur paroisse, nous ont indiqué l’endroit où nous logeons.

 

Première journée à Valencia (jeudi 11 août) : messe célébrée le matin à la cathédrale par l’archevêque de Valence, accompagné de quelques évêques et prêtres, avec la participation d’une grande assemblée des jeunes. Mais c’est jeudi que plusieurs autres jeunes sont arrivés ici. Une multitude d’événements et activités ont ponctué la journée de jeudi. A 11h, nous avons participé en l’église Santa Catarina, à la prière de Taïzé, en plusieurs langues, animée par les jeunes de Valence. En début d’après-midi, nous avons marché à la découverte de la belle ville de Valence, réputée notamment pour sa célèbre Cité des Arts et des sciences. Vers le milieu de l’après-midi, nous avons assisté à un concert de musique de chambre dans la magnifique église St-Martin. Dans la soirée plusieurs délégations de jeunes arrivaient et la ville avaient, tandis que le soleil se couchait, la ville de Valencia avait l’allure d’un matin de pentecôte : les jeunes scandant des cantiques dans plusieurs langues sillonnant fièrement et joyeusement les rues d’une ville parée à l’occasion de drapeaux de tous les pays. Ce fut donc la grande soirée d’accueil à la plaza de la Virgen, le tout dans une ambiance de joie, de bonne humeur, de partage, d’échange, de soutien mutuel, de foi, d’espérance…Voilà ce que je pouvais lire sur ces visages rayonnant tout autant de beauté et de bonté.

 

Deuxième journée (vendredi): nous avons participé à la messe en français avec les jeunes de la France (Lyon, Mayenne et Valence) en l’église San Juan, là encore un joyau architectural !!! Dans l’après midi, les jeunes ont rencontré et échangé avec d’autres jeunes. En soirée, à la Plaza Virgen a eu lieu une grande veillée de prière animée par la dizaine d’évêques avec la participation de près de trente milles jeunes et de chrétiens de Valence.

 

Anecdote : nos jeunes ont été impressionnés aujourd’hui. En fait, dès qu’ils sont arrivés jeudi en soirée, à la plaza Virgen où se tiennent les activités, portant l’immense drapeau du Canada qu’ils ont emmené, la foule d’autres jeunes se sont mis à scander spontanément : Canada ! Canada! Canada! Plusieurs jeunes les ont envahis pour prendre des photos avec eux, au point où je les appelle les «stars» de Valencia.

 

Parmi les très grandes délégations de jeunes ici à Valencia, il faut mentionner l’Italie avec ses près de 4000 jeunes; la France environ 2000, le Pérou (plus de 500 jeunes); la Guadeloupe, le Brésil, l’Autriche avec plusieurs centaines de jeunes. Les plus remarquées ici à Valencia sont les jeunes chrétiens de Jérusalem (environ 70), de Barein, de Koweit….tous ces pays musulmans avec des minorités de chrétiens, heureux et fiers de rencontrer d’autres chrétiens! Valencia accueille près de 30.000 jeunes. Plus de 1000 jeunes valenciens assurent un service de bénévolat d’une grande qualité.

 

Je remercie le Seigneur de me donner l’occasion d’accompagner les jeunes dans cette aventure qu’ils aiment beaucoup. Quant à moi, un peu comme Jean le baptiste, je prie : Seigneur, puissent ces jeunes avancer et grandir dans la vie de foi, non pas comme nous aurions aimé, mais comme tu aimerais les voir grandir.

Amitiés et union de prières, Adios !

Rodhain

 

20 août 2011

Chers amies,

Nous sommes à Madrid depuis lundi, tout comme les autres jeunes des 190 pays ici présents. Madrid est une ville magnifique, qui a du charme et qui est chargée d’histoire. Avec ses rues bordées d’arbres, la capitale espagnole respire mieux que la plupart des grandes villes. C’est même, ai-je appris et c’est vrai, la deuxième plus grande agglomération urbaine au monde en nombre d’arbres en rangée, derrière Tokyo.

 

La tradition espagnole veut que Saint Paul ait prêché l’évangile à Tarragone, une municipalité du sud de la Catalogne, où deux femmes illustres de la ville se convertirent à la foi catholique, Xanthippe, femme de Probe, gouverneur d’Espagne. Quoi qu’il en soit, au 3è siècle, la foi est solidement implantée dans plusieurs villes de l’Espagne romaine. Rappelons que l’Espagne a donné une pléiade de saints à l’Église. Pour ne citer que les plus connus, indiquons à notre mémoire saint Isidore de Séville, St Ignace de Loyola, St Jean de la Croix, figure éminente de la mystique et l’un des plus grands écrivains de l’Espagne, Ste Thérèse d’Avila, réformatrice du carmel et docteure de l’Église… La vie de l’Église en Espagne, au XIXe et XXe siècle a été, elle aussi, particulièrement féconde. En Espagne, la dévotion mariale est très profondément ancrée tant dans les villes que dans les campagnes comme en témoignent plusieurs fêtes en l’honneur de la Mère de Dieu et plusieurs images, sculptures et peintures. L’Église de l’Espagne compte près de 35 millions de personnes se déclarant catholiques, soit 76% de la population totale. Le pays est divisé en 14 provinces ecclésiastiques et comptent 69 diocèses, 22.686 paroisses, 1227 séminaristes, 14.000 missionnaires religieux et laïques œuvrant dans le monde. Le diocèse de Madrid, avec ses 481 paroisses et près de 2000 prêtres diocésains et religieux, est le plus grand de l’Espagne. Il est après Rome, le diocèse comptant le plus grand nombre de communautés religieuses.

 

Outre cette dimension religieuse, la ville de Madrid recèle une telle richesse artistique inestimable comme en témoignent ses nombreux musées, ses galeries d’art, ses salles d’exposition, ses superbes monuments situés dans des somptueux espaces publics et naturels. On trouve ici des joyaux de l’architecture de ce pays. Son Palais royal, semble-t-il, le plus grand palais royal de l’Europe occidentale est tout simplement monumental.
Nous sommes accueillis à Madrid dans une famille espagnole pour le logement. Une jeune famille avec quatre enfants. Une famille très impliquée dans sa paroisse. Leur garçon, l’ainé de la famille, faisait partie de quelques jeunes qui ont accueilli le pape à son arrivée à l’aéroprt. Il en est très fier! A notre arrivée, lundi, le pèere et la mèere sont allés nous accueillir à la gare d’autobus et nous ont présenté à leur curé. Leur paroisse accueille en tout près de 2000 pèlerins (italiens, anglais, malgaches, canadiens….). A notre arrivée, le curé de la paroisse avait déjà retiré pour nous nos sacs de pèlerins contenant le programme de la semaine des JMJ et le guide du pèlerin. Mardi matin, il m’a accompagné au centre de l’organisation des JMJ pour retirer nos accréditations, nos billets de métro… En fin de journée, nous avons participé à la messe d’accueil présidée par l’archevêque de Madrid, Antonio Maria Rouco, avec la participation de près de 300.000 jeunes à la plaza Cibeles. Une centaine d’évêques et près de 4000 prêtres ont concélébré. Après la messe, nous sommesMadridrevenus à la maison vers minuit pour le coucher.

 

Mercredi, nous avons participé à la première catéchèse (en français), à l’église santa Cruz. Il y a eu en tout une vingtaine de catéchèses chaque jour en français dans autant d’églises. Évidemment l’Italie a à elle seule autant de catéchèse que l’Espagne (une soixantaine par jour!). Pour la petite anecdote, les JMJ, c’est l’Italie et les autres pays.

 

A l’égliuse santa Cruz, nous avons rencontré les jeunes d,autres diocèses de France, du Congo, celui d’Ottawa… et évidemment nous de Gatineau. Chaque délégation était accueillie et présentée. La catéchèse a été animée par un évêque malgache. A la fin, il a répondu aux questions des jeunes et à 12h30, nous avons célébré l’eucharistie. En soirée, nous avons participé à un BBQ préparé par les paroissiens de la paroisse qui nous accueille. Plusieurs jeunes familles. Cette nouvelle paroisse, célèbre l’eucharistie dans une sorte de hangar en attendant la construction de sa belle église.

 

Jeudi, nous avons été, pour la catéchèse, à l’église Nuestra Santo y Ntra. Sra. de la Araucana. C’est Mgr Eric de Moulins-Beaufort, évêque auxiliaire de Paris, qui a animé la catéchèse sur le même thème, Enracinés dans la foi. Très bon orateur, il a su captiver son auditoire de près de 1500 jeunes, préchauffés par les chants très rythmés. Le message qu’il leur a donné était sans détours: « Le christianisme n’est pas une école de philosophie », a-t-il martelé dès l’introduction, avant d’exhorter les jeunes à travailler leur foi, « telle qu’ils l’ont reçue ». Mais il a surtout merveilleusement creusé le sens du thème en explorant les Écritures, du premier au second testament. La catéchèse s’est terminée par une période de questions suivie de la célébration de l’eucharistie. Et comme le pape, à son arrivée, passait juste devant la paroisse où nous étions, nous nous sommes rangés au bord de la route, comme plusieurs autres pèlerins et madrilènes, pour l’accueillir alors qu’il passait sur sa papamobile. Dans l’après-midi, nous sommes allé participer à un concert de prière donné par la communauté du Chemin neuf.

 

Hier vendredi, nous avons participé à la catéchèse dans l’avant-midi. dans l’après-midi nous sommes allés à une prière animée par les jeunes américains et en soirée ce fut la célébration du chemin de la croix; une célébration à la fois biblique et très en lien avec la réalité contemporaine. Nous avons mis une heure avant de quitter le lieu de la célébration: c’est vous dire l’immense foulle de pèlerins qu’il y a ici.
Comme vous le savez sans doute, les derniers jours de la célébration de JMJ sont une sorte d’invitation aux jeunes à vivre ce que nous célébrons durant le triduum pascal: vendredi (passion), samedi (vigile) et dimanche (résurrection).

Nous nous préparons avec joie à la grande vigile de ce soir.  Amitiés,

Rodhain

 

21 août 2011

Chers amies, 

Un dernier mot avant de quitter Madrid pour Gatineau. Hier nous avons eu une vigile à la belle étoile sur le terrain d’aviation de Cuatro Vientos (jeunes, prêtres, religieux, religieuses, des parents avec enfants…) dans la banlieue sud de Madrid.. Selon les estimations de lapresse locale, ils étaient entre 1.500.000 et 2.000.000. J’ai été aux JMJ de Paris puis à celles de Rome ; je n’avais pas encore vu une telle affluence de monde au point où nos jeunes en étaient vraiment impressionnés. La vigile alternait chant, Parole de Dieu, message du pape, intervention de quelques jeunes et prière silencieuse. Imaginez un seul instant près de deux million de personnes en silence ! Tout simplement impressionnant ! Les images de la télé ont su rendre compte de ce moment fort. Ainsi lesjeunes sont-ils à la fois capables de moments de cris de festivité et d’attitude de profonde intériorité. Le pape a prié en silence avec eux lors de cette vigile de prière et d’adoration eucharistique.

 

Les jeunes avaient tout prévu pour passer la nuit dans la prière avec les autres jeunes : gourde, sandwiches, brosse à dents , sac de couchage. Ils étaient prévoyants car ce temps de prière a été interrompu pendant une vingtaine de minutes par un vent assez violent accompagné de la pluie. Lorsque la pluie s’est arrêtée, la vigile s’est poursuivie sous les ovations des jeunes. Ah, ces improbables jeunes ! Il faut vous dire que hier il a fait presque 40 degrés !!! C’était hyperchaud. L’eau de pluie nous a donc fait du bien. Nous étions à côté de jeunes anglais, nouveau-calédoniens, suisses, brésiliens et italiens… et j’ai vu, durant ce moment imprévu (de la pluie), desgestes de solidarité et de réconfort mutuel d’une très grande beauté entre les jeunes ; des gestes dignes de l’évangile. Je me souviens de cette réponse de deux jeunes suisses à qui je demandais s’ils vont bien:  »Oh, l’imprévu, m’ont-ils dit, peut offrir de multiples occasions d’approfondir sa foi ». Je repars au Canada avec ces paroles qui sont une extraordinaire leçon de vie des jeunes.

 

Aujourd’hui, ce fut la messe de clôture devant assemblée encore plus nombreuse et joyeuse…14.000 prêtres. Après la messe, nous avons attendu environ une heure, et nous sommes revenus tranquillement chez nous. De notre groupe, la jeune Julie Matte, étudiante à l’université Ottawa, a pris l’avion aujourd’hui pour Barcelone. Elle va continuer à visiter l’Espagne pendant deux semaines encore. Quant à nous, nous reprenons l’avion demain matin pour arriver à Montréal vers 17h.  On ne peut pas quitter Madrid sans souligner le travail extraordinaire des bénévoles espagnols et de la police locale ! Quel magnifique travail !  

 

Voili voilou…Ainsi s’achève pour nous cette aventure qui nous a permis de vivre des moments très forts de préparation pendant deux ans ; aventure qui peut ouvrir les jeunes, selon que l’Esprit Saint les aura rejoints, à un précieux travail discernement sur soi et à un appel à s’engager d’une manière ou d’une autre en Église ou pour quelques causes justes au service de ce monde tant aimé de Dieu. Déjà, au retour de l’aéroport, où a eu lieu la célébration, je n’ai pas été insensible aux questions des uns et autres:  »Que devons-nous être ou faire après les JMJ? » Lorsqu’un événement interpelle à ce point…ça donne heureusement à penser.

 

Je vous remercie, chers amies, pour vos prières, votre soutien, vos belles paroles d’encouragement et votre grande amitié. Merci < vous chers paroissiens de Ste-Trinité qui, depuis quelques années, invitez la communauté à se laisser sans cesse renouveler par la présence des jeunes en Église. Un merci particulier de la part des jeunes à chacun et chacune de vous, et spécialement à Mgr Ébacher, qui nous a envoyé régulièrement de petits mots d’encouragement et de prières très appréciés par les jeunes. Les jeunes tiennent également à remercier les paroisses Ste-Élisabeth de Cantley, Saint-Matthieu, St-Alexandre et St-François (d’Ottawa) qui leur ont joyeusement permis de vivre ce rendez-vous de la foi avec les autres jeunes chrétiens du monde.

Je vous renouvelle mes amitiés. En union de prières.
Rodhain