Résumé – D-Tour du 12 décembre

Quelle belle soirée nous avons vécu! Nous avons parlé d’émerveillement. Un regard particulier sur toutes ces choses du quotidien sur lesquelles nous ne nous arrêtons pas nécessairement. Un temps pour se réchauffer le cœur des petites choses qui jouent un si grand rôle dans notre existence. Nous avons eu un échange sur toutes choses qui nous émeuvent. Nous avons pris conscience que nous cessons de nous émerveiller quand nous commence à prendre pour acquis et c’est là une invitation à toujours regarder la vie avec candeur.

Nous avons décoré nos locaux et avons pris un temps devant le sapin à chanter pour Dieu. Ô Sainte Nuit… Un beau moment! Vraiment! Nous avons conclu avec un beau temps de prière durant lequel nous avons rendu grâce pour des gens spéciaux dans notre existence. Et moi, je rends grâce pour chacun de ces jeunes qui viennent se doré le cœur au soleil de Dieu.

─ Pauline B. Racine

Joyeux Noël et heureuses année 2015 !

Avez-vous jamais remarqué ? À Noël, nous devenons plus sensibles. Sensibles à la présence des autres, à la beauté et au charme de la vie, au bonheur des nôtres, aux situations de pauvreté… Durant cette période, des gestes de partage sont portés à l’incandescence. La musique et les chansons de Noël, à la radio, attendrissent nos cœurs et nos humeurs. Les murs des maisons et les cimes des arbres resplendissent de grappes de lumières tendues et des guirlandes scintillantes. La neige amoncelée habille le paysage de blanc, tandis que la brise hivernale mène le bal des flocons clairsemés. Magasins et centres commerciaux sont pris d’assaut : on recherche le cadeau le plus beau, le plus précieux et le plus royal qui sache entretenir la flamme de l’amour, de l’amitié, du lien familial… On s’échange des cartes de vœux, contenant des mots doux et tendres. On redécouvre soudain le sens du partage, l’importance de la famille, de l’amitié. Travailleurs et employeurs profitent pleinement de ce temps de réjouissance pour se retrouver autour d’un party inoubliable. Un très grand désir d’un Noël mémorable nous envahit.

 

Tout cela tient d’une histoire. Celle d’un Dieu qui a librement prit le risque de venir nous rejoindre pour nous apprendre qu’il est amour. Or l’amour est fait pour circuler. Plus il circule, plus l’amour fructifie. L’amour, c’est ce qui nous permet de fabriquer sans cesse des liens. Noël est donc une invitation que Dieu nous lance à semer autour de nous quelque chose qui ressemble à son cœur. L’invitation à ouvrir les chemins fermés ou trop encombrés. L’invitation à redresser ce qui est courbé et à intégrer ce qui est exclu. L’invitation à faire dilater le désir de vivre et d’aimer. En ce sens, c’est Noël tous les jours.

 

Chers paroissiens-nes, ce billet est mon tout dernier; il a la saveur d’un au revoir que nous nous disons. Avec ce billet je tourne la page de mon séjour parmi vous à Ste-Trinité afin d’ouvrir bientôt celle de ma nouvelle paroisse. Je salue votre amitié bienveillante et votre fécondité étonnante, d’un prix infini pour moi qui en ai bénéficié. Avec vous, je rends grâce pour la mangeoire de Bethléem d’où est sorti quelque chose de vraiment bon pour l’humanité. À Noël, Dieu nous a tout dit en son Fils. Mais nous n’avons pas fini de le découvrir et de nous en émerveiller. À chacun et à chacune de vous, à vos proches, je souhaite un très joyeux Noël rempli de paix et une très belle nouvelle année 2015 pleine de promesses surprenantes et heureuses !

Noël: L’envie de donner naissance

Véritable miraculé du double attentat du 11 septembre 2011, un jeune informaticien français, invité à une émission de télévision, avait à l’époque confié ce qui suit…

 

«… Je veux avoir des enfants. Après le terrible gâchis du World Trade Center, j’aurais pu me dire : dans un monde pareil, pourquoi avoir des enfants ? C’est l’inverse qui s’est produit. Dans un monde pareil, je désire plus que jamais avoir des enfants. J’aimerais avoir des enfants pour renouveler l’innocence du monde, pour leur passer la torche de ce que je crois être la civilisation d’amour, pour leur offrir la joie, la paix et la chance du bonheur. Ce monde a besoin de bonheur. Je veux avoir des enfants. »

 

Il me semble que la pensée de cet homme reflète en quelque sorte le regard de Dieu sur notre humanité. Dieu porte un regard de bienveillance sur notre monde au point d’avoir choisi d’envoyer son Fils unique. Ce dernier s’est révélé à nous sous les traits d’un nouveau-né. Sur un monde qui n’était ni plus sympathique ni plus paisible que le nôtre, Dieu a eu un regard neuf, un regard éternellement neuf. À travers les traits et le visage d’un enfant, Dieu nous dit que quelques soient les impasses dans lesquelles nous nous trouvons, quelques soient nos nuits, un chemin de vie est toujours possible. Ce nouveau-né veut rajeunir notre cœur, notre regard, nos gestes, nos espoirs. Il veut nous ouvrir à la vie. L’accueillir c’est accepter de devenir enfants de Dieu. Nous aussi, posons un regard neuf sur nous-mêmes, sur les personnes qui nous entourent, sur Dieu et sur le monde ! À Noël, nous ne célébrons pas un anniversaire, c’est-à-dire un fait du passé, nous célébrons une naissance !

Rodhain

Résumé – PasSage du 15 décembre

C’est dans le froid de l’hiver et en pleine fin de session que le groupe le PasSage s’est rassemblé pour se réchauffer le quotidien au bois d’un thème réconfortant. Nous avons fait le lien entre foi et café. En effet, pour tant d’entre nous le café est synonyme de réconfort, de rassemblement autour de la cafetière, de l’échange et du dialogue qui se créer autour de ce dernier. Le café, comme la foi, éveille les sens et nous donne l’énergie et la conviction d’aller de l’avant.

 

 

Je vous laisse continuer la réflexion en lisant la définition de la foi des jeunes qui cheminent au Repère:

« La foi est un choix, fait en toute liberté, qui donne à notre vie sens et direction. Elle est la somme de nos doutes et de nos certitudes; c’est un pilier fondamental, un refuge, une force, une boussole, une soif innée qui ne s’estompe jamais puisque nous sommes faits par Dieu et pour Dieu.
La foi est à la fois un cadeau, un héritage, un défi, un voyage, une découverte et un apprentissage. La foi c’est une ouverture personnelle à une relation avec Dieu et avec Dieu en l’autre. La foi est donc essentiellement communautaire. La foi est une recherche de l’abandon en Dieu qui est, en Lui seul, une famille. »

Pauline B. Racine

Horaire des messes pour la périodes des fêtes

Messes de Noël

Mercredi 24 décembre  
    • 16h au gymnase de l’école de l’Escalade (messe familiale)
    • 19h à l’église St-René-Goupil (messe familiale)
    • 19h à l’église Ste-Maria-Goretti (messe familiale)
    • 21h à l’église Saint-René-Goupil
    • 23h30  concert par la chorale
    • Messe de minuit (24h) à l’église St-René-Goupil
          Jeudi 25 décembre Noël
    • 10h à Ste-Maria

 

Sainte famille 

Samedi 27 décembre         
    •  16h à l’église Saint-René
Dimanche 28 décembre       
    • 09h30 à l’église St-René
    • 10h à l’église Ste-Maria-Goretti
    • 11h à l’église St-René-Goupil       

 

Messe du nouvel An (jeudi 1er janvier 2015)

Jeudi 01 janvier 2015
    • 10h à l’église Sainte-Maria-Goretti
    • 11h à l’église Saint-René-Goupil

 

NB: Célébration du sacrement de pardon (ouvert à tous)

    • Dimanche 21 déc. à 19h à l’église Ste-Maria-Goretti (une seule célébration paroissiale)

 

                        Au cas où vous n’auriez pas pu envoyer votre don de la guignolée, téléphoner au 819 663 4240 poste 101