Résumé – Brebis de Jésus – 25 avril

Samedi dernier, les enfants ont vécus une belle expérience autour de la parabole du semeur. Nous avons commencé la rencontre en leur montrant des images. Les enfants nous ont partagé leur réflexion sur chacune d’entre elles. Ensuite, nous avons écouté la parabole du semeur. Les enfants en ont tiré la conclusion qu’ils pouvaient eux-mêmes décider, à chaque instant, quel genre de terre ils étaient. Dieu dépose en chacun de nous sa Parole, il nous aime peu importe le genre de terre que nous sommes mais c’est notre responsabilité de faire de notre cœur la meilleure terre possible pour que sa Parole puisse y vivre et porter du fruit.

Pour conclure notre activité et consolidé nos acquis, nous avons planté des fleurs dont nous prendrons soin. Nous serons responsable de nos fleurs comme nous sommes responsables de notre terre intérieure.

Résumé – Des amours de grand-parents – 13 avril

Ces rencontres du premier lundi du mois, que nous appelons rencontre pour « des amours de grands-parents » sont, pour plusieurs d’entre nous, l’occasion de venir échanger avec d’autres sur nos trouvailles et de découvrir ensemble des réponses à des questions que nous portons dans notre cœur de grands-parents.

Cette fois-ci nous avons eu le bonheur d’accueillir notre curé, l’Abbé Charles, qui s’est joint à nous et qui a partagé ses expériences au regard du thème que nous avons abordé. Merci Charles de l’ouverture de votre cœur avec les grands-parents que vous avez dit « jeunes grands-parents ». Nul doute que vous nous avez regardés avec les yeux du cœur!

Plus que deux mois pour nos rencontres de l’année 2014-2015! Puisque nous avons terminé le thème de l’accueil, notre prochain thème sera une surprise pour tous! L’Esprit-Saint nous fera à nouveau un petit clin d’œil. Sans Lui notre créativité serait moins productive! À la joie de vous accueillir le lundi 4 mai, à 13 h 30 au jubé de St-René.

Madeleine Lanthier, pour le groupe les amours de grands-parents

Résumé – Brebis de Jésus – 11 avril

10922725_10153163502260170_3393678378796016114_n

Samedi dernier, une rencontre incroyable qui, pour moi, témoignait réellement de la beauté et de la grandeur de la joie pascale.

Notre activité s’est ouverte avec la rencontre de Marie-Madeleine. Comme elle était heureuse! Elle chantait! Elle a raconté aux enfants son histoire. Ensuite,  nous avons discuté de ce que ça voulait dire que de ressuscité et nous avons convenu que c’était là un évènement qui pouvait nous rendre heureux longtemps! Au moins 50 jours!

Nous avons entrepris de faire un calendrier. Chaque jour, jusqu’à la Pentecôte, les enfants y inscriront un moment qui les a rendu joyeux dans leur journée. Puis, pour nous donner un comparatif, nous avons sorti le grand parachute. Une fois bien blottis en dessus, une quinzaine d’enfants, leurs parents et notre équipe d’animation ont vécu un petit moment de prière. Ce dernier s’est transformé en action de grâce car les tout petits n’étaient pas au bout de leurs surprises. Nous leur avons offert des bulles et nous nous sommes rendus à l’extérieur où la nature elle-même semblait heureuse. Un autre petit temps de prière. Chaque fois que nous chantions Alléluia, des dizaines de bulles faisaient monter nos prières jusqu’à Dieu. Vraiment un moment de joie!

Marche du pardon & Liturgie pour enfant – Vendredi Saint

11134126_10153142488385170_6495903829105299641_o

Cette année encore c’est près de 80 marcheurs qui ont pris la route entre Saint-Richard et Saint-René et en ont fait un pèlerinage. Durant la célébration de la Passion, une quarantaine d’enfants qui ont participé une liturgie préparée pour eux. Une équipe de 5 adultes et 2 adolescentes en assuraient l’animation. Une expérience à répéter ! Merci à Céline, Yves, Francois-Michel, Alex, Gladys et Monia pour leur présence et leur travail exceptionnel.

Les 3-5 ans ont vécu une catéchèse dans laquelle ils ont pensé à ce que papa et maman faisaient pour les consoler ou les soigner quand leur coeur ou le corps était malade. Ils ont réfléchi à ce qu`ils pouvaient faire pour consoler Jésus qui a mal, qui souffre en ce Vendredi Saint. Lors de la vénération de la croix, ils ont placé des passements sur cette dernière pour symboliser leur désir d’être un baume pour le coeur de Jésus.

Les 6-8 ans, après avoir appris à se connaitre, ont vécu une animation autour d’un thème bien spécifique. Ce groupe a particulièrement réfléchi à comment trouver de la beauté même dans la souffrance. Leur démanche se voulait toute simple: comment puis-je mettre des roses sur la couronne d’épines de Jésus? Récemment j’ai lu une citation qui disait ceci: « Vous pouvez être désolés que les roses aient des épines, mais vous pouvez aussi vous réjouir que les épines aient des roses ». C’est justement ces roses que les 6-8 ans ont amenées à la croix.

Les 9 ans et plus se sont penchés sur ce que Jésus a vécu en ce vendredi. Nous avons eu une discussion sur ce qui l’a mené à la croix, sur l’Amour jusqu’au bout. Ces jeunes ont aussi formulé un geste concret qu’ils pouvaient poser afin que le monde puisse véritablement percevoir que le Christ vit en eux; Lui qui a donné sa vie pour que nous vivions. Les 9-11 avaient une goutte d’eau comme symbole. L’eau de la vie, celle du baptême, celle qui surgit du coeur de Dieu. Ils y ont écrit leur nom et ont pris l’engagement de laisse vivre Jésus en eux.

Images Supplémentaires

Des amours de grands-parents!

Bonjour à vous les grands-parents et vous qui lisez ce petit mot.

Pour ce dimanche de Pâques, nous avons trouvé un très beau texte qui nous permet de saisir notre mission de grands-parents croyants quand nous regardons nos enfants et petits-enfants.

PÂQUES : UN REGARD NEUF

Chaque être porte en lui-même une part de résurrection.
Chaque être peut nous enrichir, à condition de plonger en lui
dans ce qu’il y a de beau, de meilleur, de lumineux, de divin.

Malheureusement, nous épluchons d’abord les ténèbres de l’autre. Et nous en restons là.
Le Christ est là, dans chaque être, enfoui, prêt à se faire reconnaître, et nous passons sans le voir.
Nous manquons la rencontre souvent, pris par notre égoïsme, nos refus,
nos barrières, nos intolérances, nos rejets.

Nous avons besoin de demander dans notre prière le regard du Christ.

Il plongeait dans les êtres avec une telle intensité, une telle fraîcheur, une telle nouveauté,
que personne n’oubliait jamais plus ce regard. Et en vivait.

Le Christ ressuscité a besoin de notre regard de tendresse et de miséricorde pour aborder chaque être.
Plonger dans ce que chaque personne a de meilleur, c’est recevoir une parcelle de la lumière du Ressuscité.
Guy Gilbert

Le groupe « des amours de grands-parents » vous souhaite : JOYEUSES PÂQUES

À la joie de se revoir le lundi 13 avril 2015, au jubé de St-René, 13 h 30!