Les inscriptions pour les JMJ 2016 sont ouvertes!!!

C’est le temps de commencer à s’organiser. Le plus grand rassemblement jeunesse de l’Église est bientôt déjà à s’organiser de nouveau pour aller célébrer ensemble leur foi. C’est en Pologne, à Cracovie, que se déroulera les Journées Mondiales Jeunesse en 2016.

Tu veux plus d’information, cliques sur le lien ci-dessous.

Cliquez ici pour vous rendre à la page des JMJ2016

Remerciements

Chers amis,

Il y a déjà 8 ans que je chemine à Sainte-Trinité. J’ai eu le bonheur de voir tellement d’éclosions… J’ai vu des gens s’ouvrir, apprendre à faire confiance, apprendre à aimer, à s’aimer. Aujourd’hui, je chercher les mots qui pourraient raconter le chemin parcouru… Je n’en trouve aucun… Aucun, sinon qu’Alléluia!

« Don’t cry because it’s over, smile because it happened »

Il est certain que le fait de continuer mon chemin et de passer à une autre étape m’attriste, car j’ai vécu, parmi vous, de très belles années. J’ai eu le privilège de me voir confier le cheminement de tant de jeunes gens vers le Christ. J’ai tenté, à son image, de les écouter simplement et de, tout en marchant, leurs apprendre Dieu. Il va sans dire que bien que je travaillerai plus à la paroisse Sainte-Trinité, je n’en suis pas moins une paroissienne. Je demeure une passionnée de mon prochain et de voir émerger eu lui/elle ce que Dieu y a déposé, de voir en lui/elle le Christ rayonner.

Je veux remercier mes collègues de l’équipe pastorale qui ont cru en moi et m’ont épaulée durant toutes ces années. Merci à Monique pour son aide et son sens de l’humour. Merci aussi à notre ami Rodhain, qui a su comprendre mes imperfections et m’inviter à grandir. Merci aux membres de la Fabrique, pour qui la Pastorale est, véritablement, au cœur de leur engagement. Merci à tous ceux qui ont cru en cette mission que notre communauté c’est donné il y maintenant 8 ans et qui l’ont soutenu en prière ou financièrement. Merci aussi aux parents qui m’ont fait confiance et m’ont confié ce qu’ils ont de plus précieux en ce monde. Merci spécialement aux jeunes avec qui j’ai marché… Je vous aime. Profondément. Vous êtes véritablement la lumière du monde.

Soyez assuré que bien que ma mission à Ste-Trinité s’achève, mon affection perdure. Chers amis, je l’ai dit, je vous le redis : je suis là. Ste-Trinité j’y crois! N’hésitez pas à faire appel à moi.

Avec toute mon affection
Votre petite sœur dans le cœur du Christ. Pauline B Racine ( PO )

Des amours de grands-parents – 13 avril – Résumé

Lors de la rencontre du 13 avril nous avons abordé le 4e et dernier volet sur l’accueil soit l’accueil des «distants». Mais qu’est-ce qu’un distant? Sous ce mot se cache la notion de distance, supposant un parcours, un cheminement: je dirais donc qu’un distant, c’est quelqu’un qui a un cheminement différent du mien. Or, si l’on se souvient bien, dans les 3 volets précédents, lorsque nous parlions d’accueil de l’autre, des bénévoles ou de notre communauté, le respect du cheminement était une qualité essentielle.

Qu’est-ce qui peut amener ces personnes à prendre une «distance» par rapport à la communauté de pratiquants? Les raisons sont multiples: l’église d’aujourd’hui telle qu’ils la perçoivent ne correspond plus à ce qu’ils cherchent; la pratique hebdomadaire n’attire plus ou pas la génération suivante; l’Église universelle déçoit de plus en plus avec certaines positions jugées rétrogrades; les scandales présents et passés donnent souvent raison aux indécis; les parents n’ont pas pris la relève de l’école face à la transmission de la foi; trop de changements, on ne s’y retrouve plus!

Alors, comment devons-nous accueillir ces distants? Pouvons-nous nous inspirer de l’exemple de Jésus? Comment s’est-il comporté avec les «distants» de l’époque qui se sont trouvés sur son chemin? Pensons à l’aveugle-né, à Marie-Madeleine, au bon et au mauvais larron, à Zachée, au jeune homme riche, à la samaritaine. Jésus écoute, il ne juge pas, il propose un chemin différent tout en nous laissant libres de le suivre.

Comme pratiquant, nous adhérons aux valeurs évangéliques et croyons ainsi, peut-être à tort, être à l’abri des égarements. Ne nous est-il pas arrivé en chemin de mettre en veilleuse certaines de celles-ci? Ne devrions- nous pas nous aussi accueillir ce « distant de passage» en nous? Ce qui est rassurant, c’est de constater que la plupart des «distants» adhèrent fortement aux mêmes valeurs que nous qui célébrons. Eux aussi pratiquent l’amour, le respect, la compassion, la paix, la justice, etc. Ils pratiquent d’une façon différente de la nôtre, mais s’il est vrai que «tous les chemins mènent à Rome» alors nous nous retrouverons tous un jour à la « Place Saint-Pierre »!

L’accueil transforme non seulement celui qui est accueilli, mais aussi celui qui ose bien le faire. N’oublions pas que les distants ont eux aussi des trésors à libérer.

Jean Richard Du groupe « Des amours de grands-parents»

UN MOT DE NOTRE CURÉ

Bonjour à tous et à toutes,

Dans ce 6e dimanche de Pâques Jésus dans l’Évangile de Jean nous rappelle son commandement de nous aimer les uns les autres. Vendredi dernier, j’ai vécu quelque chose de très particulier, les funérailles de Shawn Lalonde- Laframboise âgé de 14 ans. C’est la première fois que je présidais les funérailles d’un ado. Je suis allé rencontrer avant la célébration les jeunes qui étaient venus pour ce dernier au revoir à leur ami. Je leur ai demandé de me parler de Shawn, ils m’ont répondu : «Shawn est chill !» Cela voulait tout dire ! Shawn était aimé et il aimait les personnes qui l’entouraient. Dans ce «chill», j’ai reconnu cet appel de Jésus à nous aimer les uns les autres. Samedi matin, j’ai présidé les funérailles de Marcel Giroux, 67 ans. Là aussi, j’ai reconnu à travers ses fils et son épouse à quel point, il était aimé et comme il avait aimé les siens et les autres. Tout au long de son passage sur terre, il a donné sa vie pour ses amis. Devinant et comblant, les besoins des personnes autour de lui. Tout de suite après, j’ai célébré pour la première fois un baptême pas immersion. Des parents, un parrain et une marraine, des grands-parents, des oncles, des tantes et une trâlée de cousins et cousines. La petite Kélie est aimée et elle fera dans sa famille et sa communauté chrétienne l’apprentissage de l’amour. Elle aussi, elle est appelée amie par le Seigneur Jésus. Dimanche, 27 jeunes amis ont fait leur première communion. L’église était pleine de parents, de grands-parents, des oncles et des tantes et des personnes de la communauté. Les 27 amis étaient aimés et ils aiment. L’église résonnait de joie, de cris et de pleures des bébés. Elle rayonnait de vie et d’amour. Quelle belle célébration ! Peut-être qu’il n’est pas si difficile d’aimer ! Il suffirait de vivre avec confiance notre cheminement avec Jésus même si parfois il est déroutant, perturbant et troublant. Il est toujours là et Il nous redit constamment que nous sommes aimés et que nous sommes ses amis. Et que le monde est «CHILL» ! Joyeux temps pascal ! Charles Mignault