Condensé de la soirée de ressourcement paroissiale sur le thème de l’accueil

Quel beau moment de ressourcement nous avons eu avec le père Yvan Matthieu! J’ouvrirai simplement en citant Maleine Lanthier  qui disait ceci : « Ce que j’ai beaucoup aimé lundi soir c’est la très belle phrase: Une Église en marche qui réapprend l’accueil comme un trésor! Le texte biblique que nous avons approfondi était vraiment révélateur de ce message qui nous concerne tous. »

 

L’enseignement était basé sur le texte de l’aveugle né que nous avons lu en parallèle dans Luc et Marc. Cette démarche s’est avérée très intéressante et plusieurs paroissiens se proposent de la retenter par eux-mêmes dans le futur.

 

Hélène et Jean Richard soulignaient qualité du soutient visuel qui nous a été fourni, du matériel didactique fort intéressant. Ils disaient aussi que « Le dynamisme et l’esprit de synthèse du conférencier sont aussi à souligner. Tout cela  a définitivement contribué à l’atteinte de l’objectif de cette rencontre.»

 

Cette réflexion sur la page d’Évagile de l’aveugle comme un appel infini de Dieu à l’acceuil, à l’abandon, à la confiance. « Je me sens invitée à faire confiance, à me lever en me laissant interpeler par Jésus. Jésus est à l’écoute, il ne me laisse pas seule devant une souffrance, un doute, à moi aussi, il dit: « Que veux-tu que je fasse pour toi?» Je n’ai qu’à lui exprimer mes désirs. » Nous disait sœur Claire-Alice.

 

Sœur Claire-Alice a été interpelée par « Jésus dit à ses disciples : « Appelez-le.» On lui dit : «Confiance, lève-toi, il t’appelle». Si je suis en marche avec Jésus, moi aussi, j’appelle par mon accueil, un accueil qui dégage l’amour, un accueil où l’autre sent qu’il a de la valeur, donc à ce moment, je deviens église.»

 

Hélène et Jean Richard nous exposaient un changement dans leur perception de ce récit : « Nous avons toujours pensé que ce passage de l’évangile était un exemple de foi, de confiance en Jésus qui accueille la demande de l’aveugle et le guérit.  En relisant minutieusement ces deux textes jumeaux, en les comparant et en y faisant ressortir les nuances tantôt similaires, tantôt complémentaires, il devient évident que l’accueil ou son manque sont au cœur même du message proposé. Les acteurs de ce récit sont Jésus, les disciples, la foule et l’aveugle. Chacun à tour de rôle se positionne par rapport à l’accueil de l’autre.  Jésus, lui, le sait bien, risque gros en accueillant l’aveugle qui crie sa foi en lui. Cet accueil lui vaudra plus tard la condamnation suprême! Pour chacun de nous, le risque n’est surement pas aussi grand que celui de Jésus. »

 

Une des choses qui ont beaucoup touchées, c’est qu’à certain moment dans nos vies nous pouvons être tous les personnages de l’histoire. Tantôt l’aveugle qui crie vers Dieu, tantôt la foule qui écrase et fait taire et tantôt celle qui montre le chemin vers le Christ. Jean-Sébastien soulignait que « Cette rencontre personnelle avec Dieu ne concerne pas seulement Bartimée, puisque je crois que nous sommes souvent nous-mêmes cet aveugle au bord du chemin. « Fils de David, prends pitié de moi! » De même, que nous pouvons être cette foule qui tente de faire taire ceux qui ont soif. Par manque de temps, de patience, d’amour ou même sans s’en rendre compte, par manque d’écoute et de tolérance. Mais nous sommes aussi cette foule qui fait entendre Jésus, en marchant à sa suite et nous devenons ces personnes qui amènent l’autre à Dieu qui l’appelle. »

 

Nous avons aussi beaucoup réfléchi à l’importance de la foule, à sa mission d’évangélisation qui devient la nôtre comme baptisés. Faites du bruit! Dites la grandeur de cet homme auprès duquel vous marchez! Jean-Sébastien Leclerq apportait ici une nuance intéressante en disant « Notre rôle, en tant que chrétien, en tant qu’Église, est de « faire du bruit » cependant, il ne s’agit pas de masquer la présence de Dieu dans un brouhaha continuel, mais de Le révéler à ceux que nous croisons sur la route. Il faut donc être à l’écoute du Seigneur en l’autre pour ne pas le rabrouer et l’amener à Jésus. »

 

Pour Paula Gosselin, cette soirée a fait naitre des questions : « Comment mon accueil peut être reçu par mon prochain? Il y a peut-être des améliorations à faire de ma part?» Hélène et Jean se questionnent aussi : « En pensant à l’accueil de l’autre, quel rôle accepterons-nous de jouer? » Une continuité dans la réflexion amorcée ensemble et sans doute un questionnement très fécond pour notre communauté.

 

Après la soirée, j’ai eu la chance de continuer la réflexion avec les jeunes du PasSage (16-20 +). Nous avons réfléchi à comment nous pouvons faire du bruit comme jeunes dans l’Église, dans notre monde pour permettre  aux gens qui nous entourent de se rapprocher de Dieu.

 

Nous nous sommes aussi interrogés sur nos « mais » en partant du chant « Mais j’ai besoin de toi » de Robert Lebel. Dans ce chant, nous voyons défiler plusieurs personnages à qui Dieu demande de l’aide pour bâtir, pour aimer, pour instruire et consoler. Chacun dit à Dieu « mais je ne suis que … », je ne pourrais pas… Dieu répond à nos « mais » en disant la même chose à chacun… « Oui, je sais tout cela, mais j’ai besoin de TOI »!

 

Je conclurai avec quelques mots de notre pasteur, Rohain,  qui nous dit que « La soirée de ressourcement avec le père Yvan Mathieu a réellement été une invitation à réapprendre à accueillir. Rien n’est plus difficile que l’accueil. Pourtant, rien n’est plus beau que lui. L’accueil rend possibles toute rencontre, toutes relations, surtout en Église. Il est un défi et une chance pour l’Église, pour notre communauté… Cependant, l’accueil n’est pas d’abord une question de grande réflexion théologique ou encore d’exercices spirituels ou psychanalytiques… il est une expérience de vie, de foi. Il y a quelque chose de beau à regarder Jésus vivre : l’accueil est une dimension essentielle de sa mission. »

 

Alors debout! En route! Suivons le Christ et permettons à d’autres de le reconnaitre!

Pauline B Racine, au nom de la Communauté de la Paroisse Sainte-Trinité.

 

Résumé – PasSage du 22 septembre

Quel beau moment de ressourcement nous avons eu avec le père Yvan Matthieu! Ce fut un excellent prélude à la discussion que nous avons eue. En effet, nous nous sommes basés sur la réflexion que venait nous être proposée autour du texte de l’aveugle né.

 

Une des choses qui est revenue c’est qu’à certain moment dans nos vies nous pouvons être tous les personnages de l’histoire. Tantôt l’aveugle qui crie vers Dieu, tantôt la foule qui écrase et fait taire et tantôt celle qui montre le chemin vers le Christ.

 

Nous avons aussi beaucoup réfléchi à l’importance de la foule, à sa mission d’évangélisation qui devient la nôtre comme baptisés. Faites du bruit! Dites la grandeur de cet homme auprès duquel vous marchez!

 

Nous avons réfléchi à comment nous pouvons faire du bruit comme jeunes dans l’Église, dans notre monde pour permettre aux gens qui nous entourent de se rapprocher de Dieu. Nous nous sommes aussi interrogés sur nos « mais » en partant du chant « Mais j’ai besoin de toi » de Robert Lebel. Dans ce chant, nous voyons défiler plusieurs personnages à qui Dieu demande de l’aide pour bâtir, pour aimer, pour instruire et consoler. Chacun dit à Dieu « mais je ne suis que … », je ne pourrais pas… Dieu répond à nos « mais » en disant la même chose à chacun… « Oui, je sais tout cela, mais j’ai besoin de TOI »!

 

Alors debout! En route! Suivons le Christ et permettons à d’autres de le reconnaitre!

Pauline B. Racine

Bonne et fructueuse année pastorale 2014-2015 !

Chers amiEs, après le temps de l’été, nous sommes invités à repartir pour une nouvelle année pastorale. La messe du lancement de l’année pastorale est l’occasion de nous rassembler au nom de Jésus pour prendre la route ensemble. Mais, quel projet pastoral nous mobilisera durant cette année pastorale ?

 

Tout d’abord, je nous invite à réentendre l’appel que nous lance le pape François depuis quelques mois. L’Esprit Saint semble se servir de ce pape pour nous rappeler que la raison d’être de l’Église est la mission. Le pape François résume cette mission de l’Église dans l’expression « une Église en sortie ». En effet, dans sa lettre pastorale adressée aux chrétiens et chrétiennes du monde, il nous rappelle que l’Évangile de Jésus-Christ est une bonne nouvelle dont nous sommes appelés à devenir des témoins joyeux. Il nous exhorte également à ne pas avoir honte de témoigner de la beauté du message de Jésus. Par ailleurs, le pape nous invite à oser la sortie. Il écrit à ce sujet : «Il est essentiel que les catholiques – les prêtres comme laïcs – partent à la rencontre des gens. Le rôle de l’Église est d’aller vers les autres. Il est vrai qu’en descendant dans la rue on prend le risque, comme n’importe qui, d’avoir un accident. Mais je préfère mille fois une Église accidentée à une Église malade.»

 

Ensuite, je nous convie, durant cette année, à entrer dans le projet diocésain lancé par Mgr Paul-André intitulé «Libérer le trésor, partager la Parole». De quoi s’agit-il ? Après avoir sillonné le diocèse dans le cadre de sa première visite pastorale, Mgr Paul-André a entendu plusieurs préoccupations exprimées par les diocésains et diocésaines. Ces préoccupations sont formulées comme suit : «Comment trouver les hommes et les femmes qui assureront librement les divers services d’une paroisse vivante?» «Comment assurer que la prochaine génération sera croyante?»

 

Devant cette préoccupation pressante, Mgr Paul-André nous invite entre autres à devenir une Église en marche qui réapprend l’accueil comme un trésor. Durant cette année pastorale, je souhaite à notre communauté paroissiale d’être un espace de joie, un sacrement de l’unité et un lieu d’accueil. Comme la foule qui accompagnait Jésus vers Jéricho, puissions-nous découvrir notre vraie vocation, celle qui consiste à dire à nos frères et sœurs : «Confiance, lève-toi ; il t’appelle.» (Mc 10, 49). 

Invitation : Lancement de l’année

Chers paroissiens et paroissiennes, vous êtes cordialement invités à la messe du lancement de l’année pastorale qui aura lieu, cette année, le 28 septembre à 10h en l’église Ste-Maria-Goretti.  C’est durant cette même messe qu’il y aura la bénédiction des sacs d’école.  Il y aura un goûter au sous-sol de l’église immédiatement après la messe!

 

 Notez bien qu’il y aura une seule messe ce dimanche-là dans notre paroisse, soit celle de 10h à Sainte-Maria-Gorreti.  Notre thème : « Libérer le trésor, partager la Parole », avec un accent spécial sur l’accueil.  

 

Finalement, vous êtes aussi invité à la messe au cimetière Saint-Jean-Marie-Vianney,  dimanche le 21 septembre à 11h.

Nous espérons vous y voir en grand nombre!

Invitation : Soirée de ressourcement

Lundi 22 septembre, dans le cadre du lancement de la nouvelle année pastorale, la paroisse organise une soirée de ressourcement animée par le père mariste Yvan Matthieu. Exégète et bibliste de formation, doyen de la faculté de théologie de l’université Saint-Paul, le père Yvan Matthieu écrit dans les revues Vie liturgique et dans Prions en Église. En partant de la Parole de Dieu, il nous entretiendra sur l’importance de l’accueil dans la vie d’une communauté chrétienne. Cette soirée s’adresse à toutes les personnes impliquées dans notre paroisse : les personnes impliquées à la préparation du baptême, du pardon et eucharistie, confirmation, mariage, les sacristains, sacristines, acolytes, ministres de communion, animatrices de messe, membres du comité des malades, membres de l’équipe de pastorale mandatée, membres du comité de liturgie, membres des chorales, les grands-parents, jeunes, adultes, Filles d’Isabelle, Chevaliers de Colomb, Cursillo… La soirée aura lieu au sous-sol de l’église Ste-Maria-Goretti et est ouverte aux paroissiens et paroissiennes intéressés. Entrée gratuite.