Résumé – D-Tour du 19 septembre

D-Tour du 19 septembre : Construire Ensemble

Une belle rencontre! Beaucoup de nouveaux venus dans ce groupe.

En ce début d’année, nous voulions prendre le temps de se présenter, d’apprendre à se connaître en tant qu’individu, en tant que groupe.

En ce sens, chacun s’est présenté en nommant quelques-unes de ses qualités et un de ses défauts. Cela nous a permis non seulement de découvrir une parcelle de tous mais aussi, en combinant nos découvertes, de trouver notre point de départ et d’avoir une perception initial de notre identité collective.

Un groupe plein de potentiel où l’entraide, la bonne humeur, la joie et l’humour résigneront. Un groupe qui aura à cœur le bien-être de l’autre et qui se donnera le temps de prendre le temps. Un groupe où l’on se donne la peine d’observer l’autre, ce qu’il est et de l’apprivoiser.

Un groupe dont l’optimisme et la persévérance contribueront sans doute grandement à l’ambiance positive et au pardon. Un groupe passionné et passionnant qui accueille ses défis.

 

 

3 grands défis de l’année :

  1. Travailler à devenir de plus en plus conscient de l’impact que nous avons les uns sur les autres.
  2. Apprendre à devenir de plus en plus patient en prenant le temps de clarifier et de comprendre.
  3. Faire l’effort de ne pas devenir notre point de vue. Amener notre propre couleur sans essayer de l’imposer aux autres.

 

Pour conclure, nous sommes revenus à une image que Monseigneur Durocher nous a proposée lors de la retraite de zone cette année. Il se référait à l’image d’un cône; cône où nous serions la base et Dieu le sommet. En nous rapprochant de nos frères et sœurs en son cœur, nous nous rapprochons de Lui et en se rapprochant de Lui nous le voyons davantage en nos frères et sœurs. Ce soir, nous nous sommes rapprochés de Dieu!

Pauline B. Racine

Un mot aux grands-parents

Le groupe « les amours de grands-parents » tient à vous dire un immense merci pour votre présence à la messe de 11heures dimanche dernier. Cette eucharistie se voulait un moment de reconnaissance pour les grands-parents de notre communauté. Merci aux enfants et petits-enfants qui se sont joints à nous pour exprimer leur attachement aux grands-parents.

 

Merci à tous ceux et celles qui ont répondu à l’invitation d’apporter un objet symbolisant leur lien entre les générations de leur famille. J’ai beaucoup aimé entendre Paula qui nous avait apporté une boîte de petites cartes qu’elle confectionne avec sa fille et sa petite-fille. Que dire de grand-papa Roger qui avait apporté un cahier d’activités pédagogiques pour nous dire son implication auprès de sa petite-fille pour lui aider à faire ses devoirs. Que dire des belles boîtes de mami Anita et papi Gérald qui contenaient les beaux messages et les réalisations que leurs petits-enfants leur avaient fait parvenir depuis qu’ils sont petits; souvenirs chers à leurs cœurs. Que dire du petit livre de cuisine qu’Alexe avait apporté pour parler de l’une de ses activités qu’elle réalise avec grand-mère Mado. Et Jacob qui a porté une petite lanterne pour nous rappeler que sa grand-mère est comme une lumière dans sa vie. Merci pour tout cela.

 

Merci aux grands-parents qui ont donné un témoignage, de ce que c’est pour eux, être grands-parents aujourd’hui, dans le contexte social et religieux de notre temps. Quelle richesse! Merci d’avoir ouvert votre cœur à la communauté, ce fut très apprécié.

 

Merci à André d’avoir présidé notre assemblée eucharistique et de nous avoir sensibilisés au sens de la croix dans nos vies.

 

Si vous avez le goût de vous joindre à d’autres grands-parents qui se donnent rendez-vous le premier lundi de chaque mois au jubé de l’église St-René, vous êtes les bienvenus! Prochaine rencontre 6 octobre, à 13h.30.

Madeleine Lanthier, pour le groupe « les amours de grands-parents. »

Résumé – PasSage du 8 septembre

Le 8 septembre, c’était notre première rencontre de l’année pastorale et nous avions déjà un invité spécial : M. Dave Quessy pour qui la résilience est un sujet important. Artiste, il s’illustre par sa musique empreinte d’espoir et d’émotions. Ce pianiste-compositeur a aussi longtemps œuvré à Tel-Aide Outaouais où il a été formateur en écoute active.

Notre soirée avait pour thème la résilience. La résilience consiste c’est la capacité merveilleuse de l’être humain de pouvoir se reconstruire après avoir vécu un deuil. Évidemment, c’est un processus psychologique qui prend du temps. Il faut irrémédiablement passer par les étapes du deuil, de l’acceptation ce qui occasionne généralement un genre de « montagnes russes » psycho-affectives (émotionnelles). La vie est ainsi faîte qu’un jour, au bout d’un cheminement personnel, nous sommes enfin prêts à passer à tourner la page, à rebâtir, à se rebâtir.

 

Nous avons pris le temps d’identifier les 7 étapes du deuil et de nommer des émotions vécues, ressenties à chacune d’elles :

  • étape 1 – Le Choc
  • étape 2 – Le Déni
  • étape 3 – La colère et le marchandage
  • étape 4 – La tristesse
  • étape 5 – La résignation
  • étape 6 – L’acceptation
  • étape 7 – La reconstruction 

L’une des choses sur lesquelles nous avons mises l’accent c’est le fait qu’il n’y a pas de temps acceptable ou «normal » pour chacune des phases. Plusieurs belles images ont été proposées à cet effet. Dave nous rappelait qu’une chute érodera rapidement une montage mais qu’une seule goutte d’eau tombant au même endroit pendant des milliers d’année arrivera au même résultat… À chacun son rythme.

Nous avons la force et la capacité de tout traverser. Avec le temps et l’aide de Dieu tout est possible.

Remerciement :

À Dave Quessy pour sa présence et la profondeur de son écoute. Merci d’être venu plonger avec nous en toute simplicité, en toute authenticité et avec autant de générosité. Nous avons beaucoup appris.

Pour ceux qui aimeraient le rencontrer en musique visitez le www.1001moments.com

 

Pauline B. Racine

Résumé – D-Tour du 5 septembre

Le 5 septembre, c’était notre première rencontre de l’année pastorale. Beaucoup de fébrilité dans l’air! Que ce soit la joie de se revoir ou l’appréhension de rencontrer un nouveau groupe, on sentait bien que cette soirée était prometteuse.

Dans l’esprit des débuts, des commencements, l’équipe d’animation souhaitait proposer une activité qui permettrait à chacun d’identifier ses outils intérieurs, ses stratégies de « coping », ce qui lui permet passer au travers de l’insécurité, du stress et de s’adapter.  La sagesse du groupe m’a impressionné. Voilà quelques-uns de leurs trucs :

  • Demander conseils à des gens qui ont passés par là avant moi.
  • Entrer en relation, m’entourer.
  • Prendre le temps de me questionner jusqu’à ce que je trouve mes réponses.
  • Accepter la nouvelle situation, le temps fait bien les choses.
  • Prendre le temps de m’acclimater.
  • Explorer, sortir de ma zone de confort, me lancer des défis.
  • Chercher, j’essaie.
  • La confiance en la vie, en Dieu : l’abandon.
  • Me créer des nouveaux points de repère.
  • Lâcher prise, laisser Dieu me guider.
  • M’appuyer sur les gens qui m’entourent.
  • Prendre du recul, introspection.

La conclusion est simple; ils ont déjà en eux une force extraordinaire : la foi!

Pauline B. Racine